20 janvier 2013

le premier... [version courte]

mon premier contemplant sa petite soeur
âgée de quelques heures
Cette histoire se veut une participation à une activité créative qui se nomme "défi du 20". Le 20 du mois, on publie quelque chose sur un thème qui a été décidé ici. Pour une version plus longue de cette histoire, voir ici.


Quand j'ai eu mon premier, ce fut le début du long voyage vers le rôle de parent.

En fait, lorsque j'ai décidé que ce serait un bon moment d'avoir un enfant, je n'avais aucune idée de ce que je faisais. La belle erreur pour ce petit bout d'homme.

Isolée, sans amis, loin de ma mère, deux déménagements dans une même année, un conjoint à 300 km qui n'a pas vu grand chose de cette grossesse, seule avec mon bébé 12 à 15 heures par jour...

J'ai senti des signes qui aurait pu mener à un drame: pas d'émotion envers mon enfant, le vide émotionnel, des flash meurtriers. C'est là que je me suis remise au tricot. D'ailleurs, sur la photo, il porte ce chandail qui m'a aidée à me recentrer.

Il a été chanceux, mon petit premier: un survivant, je vous le dis!

J'ai mis longtemps à me sentir bien lorsqu'il m'appelait "Maman". J'ai mis du temps à sentir que je l'aimais "dans mon coeur". Plus tard, j'ai mis des années à cesser de me sentir coupable à sa vue. J'ai réglé mes problèmes émotionnels, une maille à la fois; exit la culpabilité.

J'ai fini par être sa mère, une bonne mère, je pense. Son père est devenu le meilleur père au monde: lui et son premier font la paire.

Il aura 17 ans après demain et, pour le moment, il est en voie de devenir un bon homme. Je souhaite pouvoir dire la même chose dans 5 ans!

Merci mon premier d'avoir fait de moi ce que je suis devenue.
Pardonne-moi, mon premier, de n'avoir pas toujours été la mère que tu étais en droit d'avoir. Merci de t'en tirer aussi bien et... continue!

2 commentaires:

Florence a dit...

Finalement, tu as été très solide et tu as trouvé tes solutions, même si le temps a été horriblement long. C'est génial que tu aides des gens qui peuvent rencontrer ces problèmes pour qu'ils puissent s'en sortir aussi. C'est vrai que le premier est toujours une aventure dont on ignore tout. Le "métier" de mère s'invente chaque jour. Bon courage, merci pour ce partage.

marie-paule a dit...

Ton récit est bien émouvant, et il est vrai que l'état de maman s'apprend, s'apprivoiser l'un et l'autre est parfois long mais une fois que c'est fait, c'est pour la vie.. (je viens de chez Florence)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...