5 août 2009

De filles en aiguilles - une autre critique de livre!

image: courtoise de www.marabout.comCes temps-ci, je découvre la bibliothèque de l'île de Montréal... tout ce que je peux emprunter: c'est extraordinaire! Cette fois-ci, le livre porte l'étiquette de la bibliothèque de Cartierville, à quelques kilomètres de chez moi mais il fut livré gratuitement à la bibliothèque de mon quartier.

J'ai eu l'occasion de feuilleter et de lire ce livre de 255 pages dont la confection et la présentation sont très actuelles: De filles en aiguilles - 56 ouvrages de couture facile (Collection: Made in Marabout, 2006). Sa facture et son look me rappellent un peu le livre de recettes d'un auteur québécois que j'ai reçu à Noël.

Avec ses projets simples et très joliment présentés, ce livre s'adresse à des personnes vraiment "néophytes" et nouvelles en couture!

Les formes utilisées pour la confection: carrés, rectangles, quelques cercles (rarement).
Les outils utilisés: la machine à coudre, le fer à repasser, le fil et les aiguilles, fermetures éclaires, boutons et quelques autres babioles faciles à utiliser.

Les explications simples et courtes sont parfaites pour les débutant-e-s, selon moi. Pour les modèles, l'auteure et son équipe ont utilisé de beaux les tissus avec des couleurs éclatantes (rouge, bleu, marine, fuchsia, jaune, oranger) très inspirants .

Au début du livre, on consacre 30 pages aux bases de la couture, quoi utiliser, "comment faire... ?", quels articles choisir. Les photos permettent de choisir les bons outils et de coudre correctement: il y a 20 ans, quand je m'y suis mise pour de vrai, j'aurais aimé pouvoir avoir accès à ce genre de texte avec des photos... J'aime particulièrement la page 11 sur le repassage: simple, directe et si vraie avec des accessoires vraiment mignons! Par contre, les explications sur l'enfilage de la machine à coudre... euh... si la photo avait été plus claire, elles auraient été parfaites! "suivre le fil rouge": le problème, c'est qu'on voit peu ce fil rouge!

J'ai appris un nouveau mot: mercier ou vendeur de mercerie. Chez moi, Mercier est un nom de famille et la mercerie, jusqu'à tout récemment, concernait le prêt-à-porter pour hommes. Une chance que le dictionnaire existe!

Les projets sont séparés par leurs lieux: chambre à coucher, cuisine, salle de bain, etc. ou leur utilité:
  • des sacs,
  • du recouvrement de chaise,
  • des abats-jour,
  • des coussins,
  • des poufs créés ou recouverts,
  • accessoires de décorations,
  • meubles décorés dont une superbe chaise "boutonnée",
  • quelques vêtements,
  • des articles pour la cuisine,
  • habillage de fenêtres et de paravents,
  • des couvertures, douillettes, housses pour couettes,
  • de la personnalisation (customisation comme on dit en France) de vêtements,
  • etc.
Les projets très colorés (je me répète) ressortent dans le décor souvent plutôt sombre ou ennuyant. Les personnes qui aiment les photos très claires et détaillées n'apprécieront peut-être pas ce livre. De plus, la reliure collée est peu pratique pour la couturière en moi (encore!). Par contre, ce livre vieillit bien et à l'air de servir car les pages s'usent et le livre se tord avec le temps... je ne sais pas comment l'exprimer autrement. La jaquette du livre possède deux rabats qui pour marquer les pages utiles. Son format permet de le glisser facilement dans un sac afin de lire la première section, Cahier pratique, dans l'autobus ou au parc.

À la fin du livre, on y trouve un quelques pages de lexique facile à comprendre et 2 pages de trucs de couture. C'est assez complet pour une personne qui aimerait s'initier à la couture.

Je me prépare à monter des ateliers d'initiation pour les jeunes. Ce livre regorge d'idées, surtout sur la manière d'expliquer et de présenter les détails. J'y ai aussi trouvé l'inspiration pour mon prochain édredon et une poubelle dans la pièce où je dors et je crée.

Disponible au coût de 35$ chez Amazon et Renaud-Bray.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...